Championnats de France de Paracyclisme 2021 : Records et titres au rendez-vous !

Ce week-end, se sont déroulés les championnats de France de Paracyclisme sur piste au vélodrome national de St Quentin en Yvelines.
Les 3 polistes, Dorian Foulon, Alexandre Léauté et Théo Rocton accompagnés de Heidi Gaugain et Florian Chapeau, en suivi d'intégration au Pôle Espoir de Paracyclisme, ont fait le déplacement afin d'honorer les efforts de la Fédération Française Handisport qui malgré la situation sanitaire actuelle a tout mis en oeuvre pour que cette épreuve se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Nous en profitons pour féliciter l'équipe organisatrice menée par Gérard Van Den Abele, la FFH bien sûr mais aussi le service de communication pour la qualité de leur travail et la mise en place d'un live en streaming. Une première française dans notre discipline !

Côté résultats, le club de Urt Vélo 64 et le Pôle Espoir de Paracyclisme reviennent une nouvelle fois avec un nombre de médailles plutôt flatteur et révélateur du travail réalisé dans notre structure.

La relève française. Avec une moyenne d'âge de 20 ans, les 3 membres du pôle et les 2 futurs polistes ont glanés pas moins de 10 titres nationaux, 9 médailles d'argent le tout agrémenté de 2 records du monde !

L'analyse de Christophe DIZY, entraîneur du pôle : « Nous avions à coeur de participer à ces championnats car ils faisaient partie de notre planification en vue des mondiaux le mois prochain mais qui ont été malheureusement annulés. Malgré tout, je n'ai rien changé du programme pour Alexandre et Dorian qui devaient y participer car nous avons besoin de repères et d'étapes comme des épreuves officielles pour voir où nous en sommes. C'était pour nous un test grandeur nature à un mois de leur pic de forme programmé. Honnêtement, je ne m'attendais pas à être déjà sur ces performances. Les garçons m'ont une nouvelle fois surpris. Dorian fait un temps similaire à celui réalisé en qualification sur les mondiaux de l'an dernier où il a remporté son titre de la poursuite confirmant son niveau. Je ne doute pas qu'il réalisera le temps que nous nous sommes fixés dans un mois surtout quand on connait la semaine qu'il a passé en amont de l'événement.

Alexandre quant à lui, toujours plus haut, toujours plus fort... Que dire de plus, il bat le record du monde de la poursuite en qualification le matin et il trouve l'énergie qui lui avait manqué l'an dernier pour descendre à nouveau son chrono de 1 seconde soit 2 secondes de mieux que le précédent record détenu par le belge Vromant ! Il ne s’est pas arrêté en si bon chemin car une heure plus tard, il battait son propre record du monde du 200m lancé ! Avec un kilomètre le lendemain de bonne facture (à 1/10ème de son propre record du monde), il faudra bien évidemment compter sur lui à Tokyo.

Les autres satisfactions viennent de Théo, qui bat ses records personnels, mais aussi des deux futurs polistes Florian tout d'abord qui réalise aussi ses meilleurs temps en poursuite et au kilomètre sans avoir touché une piste depuis 4 mois ! Avec à la clé les titres du scratch et de l'omnium. Enfin, la plus jeune de l'épreuve (17 ans), Heidi, réalise pour sa première poursuite de sa jeune carrière un temps très honorable qui la place déjà parmi les 10 meilleures mondiales ce qui en dit long sur son potentiel. Elle est récompensée par deux titres (scratch et omnium) qui viennent enrichir son palmarès ».

Un grand merci à notre staff, Céline, Arthur, Fabrice et Franck pour la qualité de leur travail et leur professionnalisme mais également à nos partenaires Le Rotary Biarritz Anglet Bayonne Côte Basque, Carrefour Market de Urt, Le Conservateur, la région Nouvelle Aquitaine, le Département des Pyrénées-Atlantiques et la Ville de Urt pour leur soutien, leur aide et leurs encouragements tout au long du week-end et de la saison à venir.

Retrouvez l'ensemble des photos du week-end par ici.

Championnat du Monde UCI de Paracyclisme sur piste : Dorian et Alexandre quadruple Champion du Monde !

Les deux pensionnaires du Pôle Espoir de Paracyclisme de Urt, Dorian Foulon (MC5) et Alexandre Léauté (MC2) ont atteint le firmament du paracyclisme sur piste lors des championnats du Monde qui ont eu lieu à Milton. Avec 4 titres, 3 médailles et 2 Records du Monde glanés au Canada, ces championnats resteront dans l’histoire de notre sport et du Pôle Espoir de Paracyclisme.

 Alexandre Léauté, la pépite du paracyclisme Français 

Fraichement sacré champion du Monde sur route en septembre dernier à Emmen (Pays-Bas), Alexandre vient de réaliser un exploit hors norme. Après avoir pris la 2ème place de l’épreuve de poursuite (3’38’’491), réalisant ainsi les minima pour être sélectionné aux prochains Jeux Paralympiques, il a décroché son 1er titre mondial sur piste au kilomètre en battant de surcroit le Record du Monde (1’11’’373). Forts de ces résultats, le jeune prodige urtois a confirmé son excellente forme en remportant le 200m lancé ponctué par un nouveau record du Monde (11’’990). À 19 ans, il est aussi le 1er coureur de sa catégorie à descendre en dessous des 1’12 au km et 12’’ au 200m ! Ce qui en dit long sur sa performance. Mais Alexandre n’en est pas resté là car un nouveau titre s’offrait à lui. En effet, au cumul de toutes les épreuves dont le scratch sur lequel, il récolte une belle médaille de bronze, il devient le 1er champion du Monde MC2 de l’histoire de l’omnium (classement des points obtenus sur l’ensemble des 4 épreuves citées précédemment). Ce bilan flatteur récompense un jeune homme besogneux et assidu qui dispose d’une force physique et mentale sur le vélo qui force l’admiration.

« Je suis surpris, je n’en reviens pas, je ne réalise toujours pas… Honnêtement, j’avais préparé ce mondial car même avec mon titre sur route, je n’étais pas certain d’être sélectionné pour les Jeux de Tokyo. Je devais montrer aux sélectionneurs que j’avais ma place. Nous avons tellement travaillé dur avec le staff du Pôle Espoir. J’ai de nombreuses personnes à remercier mais mes premières pensées sont pour mes parents et ma famille. Je remercie aussi le lycée Louis de Foix, la Fédération Française Handisport et son encadrement, mon club Urt Vélo 64, le staff du pôle dont Céline pour son accompagnement au quotidien et bien sûr Christophe, mon entraîneur, sans qui rien de tout cela ne serait arrivé. Avec Céline, ils ont su trouver les mots il y a quelques semaines, alors que je n’avais plus confiance en moi pour me motiver et m’amener au-delà de mes espérances. Ils ont été la clé de ma réussite » nous déclarait Alexandre, le plus jeune compétiteur masculin sur ces mondiaux, à l’issue d’un week-end de folie. 

 La consécration de Dorian Foulon 

Il tournait autour de son premier sacre depuis 3 ans. Il n’était pas monté sur un podium mondial depuis sa médaille de bronze sur route en 2017, à peine âgé de 19 ans. Vainqueur de plusieurs coupes du Monde, il pesait sur les courses mais il n’avait pas encore concrétisé tout le bien que l’on pensait de lui. Il a enfin déjoué les pronostics au Canada, un pays qui lui a toujours réussi. Surprenant médaillé de bronze sur le kilomètre (1’05’’682), laissant derrière lui des spécialistes de la discipline, 3ème également du 200m lancé (11’’171), Dorian avait les jambes et un taux de confiance des plus élevés pour aborder son objectif principal, la poursuite individuelle. En explosant son record personnel de près de 10’’ (19’’ en deux ans !), le poliste a réalisé le 2ème temps des qualifications (4’29’’515) à quelques dixième du premier. Grâce à cette performance, Dorian a réalisé les minima pour sa sélection à Tokyo. Très motivé et avec une grande sérénité alors qu’il allait participé à sa première finale pour un titre tant convoité, il n’a pas tremblé. À l’issue d’un match haletant et indécis jusqu’au dernier tour, Dorian s’est transcendé et a réalisé un véritable exploit décrochant ainsi son 1er titre de Champion du Monde de sa carrière. Pas le temps de digérer ces moments de bonheur, qu’il a fallu se remettre en selle pour le scratch, l’ultime épreuve de l’omnium sur lequel Dorian était le leader provisoire. Avec un sens tactique qu’on lui connaît sur cette épreuve et appliquant les consignes, Dorian a conclu le week-end par un 2ème titre mondial. Comme son camarade Alexandre, il est aussi le 1er champion du Monde de l’omnium de l’histoire de sa catégorie (MC5).

«C’est énorme, impensable, indescriptible, que du bonheur… J’ai tellement d’images qui se bousculent dans ma tête, tant de personnes que j’aimerais avoir auprès de moi pour partager ma joie. Enfin, je suis champion du Monde ! J’ai n’ai pas pu retenir mes larmes, dans les bras de Alexandre, je n’arrivais plus à me contenir. Ma famille, mon amie, mes proches, mon équipe de la Caja Rural, mon club Urt Vélo 64, le staff du pôle, je savais qu’ils étaient tous derrière leur écran pour me soutenir et vivre avec moi ce moment magique. Je les remercie vivement pour ce qu’ils m’ont apporté sans oublier la Fédération Handisport et l’équipe de France. J’ai fait des sacrifices tout l’hiver, j’ai beaucoup travaillé avec mon équipe technique qui m’a préparé au mieux. Tout s’est déroulé comme prévu. Nous avons fait de nombreux tests lors de mon dernier stage au Portugal avec mon entraineur, Christophe. J’étais prêt physiquement et mentalement grâce à Céline mais des fois ça ne suffit pas, il me fallait trouver cette petite différence, cette étincelle qui me faisait défaut depuis 3 ans. Entre les deux manches de la poursuite, j’ai longuement parlé avec mon entraineur, nous avons analysé mes données, mes braquets, tous les paramètres et les détails qui m’ont permis de remporter cette finale. Je ne sais comment le remercier aujourd’hui. Avec Alexandre, nous avions à cœur de ramener ces titres, pour le pôle et avant tout pour Christophe, une façon pour nous de le soutenir. C’est peut-être ce qui nous a permis d’aller puiser au plus profond de nous-mêmes et de trouver la force de nous surpasser. La méthode fonctionne et je ne changerai pour rien au monde », nous livra Dorian, dans un état de grâce.

Le bilan inespéré ouvre de nouvelles perspectives et un programme chargé d’ici les Jeux de Tokyo. Christophe Dizy, l’entraîneur du Pôle nous fait un bilan de ces Championnats. « Nos deux bretons d’origine nous ont émerveillé tout au long de ces championnats. Nous avons mis en place un programme spécifique autour de Alexandre et de Dorian avec des experts dans chaque domaine de compétence. Avec le préparateur physique, Xavier Mondenx, que je remercie pour son travail et Jean-Marc Panzou en charge de l’évaluation physique entre autres, nous avons su nous entourer de personnes compétentes et professionnelles. Le point final de la préparation a eu lieu au Portugal. Au-delà de la piste d’Anadia, nous avons eu la chance de faire des rencontres qui nous ont permis de mieux appréhender l’aspect technique et scientifique. Ces personnes se reconnaitront et je leur en suis très reconnaissant. Enfin, nous avons aussi amélioré le matériel de base que nous avions afin d’augmenter nos performances. Ce sont tous ces petits détails qui nous ont permis aujourd’hui d’atteindre, le niveau des nations de référence mondiale sur piste. Ces résultats stratosphériques, sont aussi le fruit de 5 années de travail au sein du Pôle Espoir de Paracyclisme duquel sont issus nos deux champions du Monde. Je remercie la Fédération Française Handisport dans son ensemble pour sa confiance. Enfin, je dédie cette réussite à celui qui a toujours cru en nous et qui est à l’origine de ce projet, Sami El Gueddari. Sans ce grand Monsieur du Handisport, nous n’en serions pas là aujourd’hui et je tenais à lui rendre hommage. Maintenant, nos regards vont se tourner vers le pays du soleil levant pour tenter de ramener des médailles et pourquoi pas les plus belles ? ».

Un grand merci aux sponsors du pôle et aux partenaires privés des polistes. Ces victoires sont aussi les vôtres et elles récompensent votre confiance. 

 RAPPEL DES RÉSULTATS 

PARACYCLISTE               KILOMÈTRE     POURSUITE     SCRATCH     200M LANCÉ*     OMNIUM  
DORIAN FOULON 3ème 1er 6ème 3ème 1er
ALEXANDRE LÉAUTÉ 1er - WR** 2ème 3ème 1er - WR** 1er

*Pas de médaille décernées
**World Record / Record du Monde
Crédit photos : JBBFoto

Championnat du Monde UCI route de Paracyclisme à Emmen : Alexandre Champion du Monde 2019 !

Après 4 ans d’existence, le Pôle Espoir de Paracyclisme est déjà récompensé de son travail par un titre mondial ! Alexandre met fin à 12 ans de disette dans le camp français dans la catégorie C (Cycle / Solo) depuis la victoire de David Mercier (MC5) aux mondiaux de Bordeaux 2007, c’est dire l’exploit réalisé par le prodige urtois. C’est aussi le 5ème titre de Champion du Monde de Paracyclisme pour Urt Vélo 64 après les 4 remportés dans la catégorie tricycle en 2009 et 2010.

Suite à une épreuve mouvementée et animée, les aspects tactique et technique ont eu leur importance et Alexandre a parfaitement maitrisé son sujet. « La course a été très nerveuse et il y a eu des chutes à répétition. J’ai couru le plus possible à l’avant même si j’y ai laissé des forces. Les conseils que j’ai reçu pour aborder cette course ont été précieux et j’ai tout fait pour les appliquer. J’ai tenté de sortir à 5 km de l’arrivée mais le peloton a réagi. Du coup, j’ai attendu le sprint que nous avions prévu difficile. J’ai tout donné à l’entrée du parc pour suivre les C3 et éviter les chutes. J’ai remporté le titre et j’ai mis du temps à réaliser. » déclara Alexandre après la ligne.
Favori à l’issue de ses deux victoires en Coupe du Monde, le poliste qui fêtera ses 19 ans dans un mois, n’a pas tremblé face aux coureurs expérimentés. Il a au contraire démontré qu’il était capable de gérer la pression lors du plus grand rendez-vous international de la saison. « Au fond de moi, j’espérais remporter le titre mais le circuit manquait de difficultés pour que je puisse faire la différence comme au Canada car je suis plus à l’aise dans les bosses. J’ai la chance d’avoir travaillé le sprint et la piste avec mon entraîneur pour que je puisse performer sur tous les terrains. Je venais pour un podium, je repars avec une médaille d’or et le maillot arc en ciel, ce n’est que du bonheur ».
Ce titre récompense l’assiduité et la rigueur d’un garçon sérieux aussi bien scolairement que sportivement. « Cette première année au pôle espoir m’a beaucoup apporté. J’ai mûri plus vite et j’ai appris comme nulle part ailleurs. Je remercie bien sûr toutes les personnes qui m’ont soutenu dans mon projet et en particulier Céline, pour sa gestion quotidienne, Christophe mon entraîneur à qui je dois ce titre et ma famille qui fait d’énormes sacrifices ». 

Dans les autres catégories, Dorian Foulon (MC5) a manqué le podium de peu. Après une course aux avants postes, il a réussi à se glisser dans un bon groupe de contre. Malheureusement, il a été victime d’une faute de deux adversaires qui l’ont déséquilibré lors du sprint final. Déchaussant, il a évité la chute de justesse et malgré tout, il est venu « mourir » à quelques mètres du podium en 5ème position. « Je suis bien évidemment déçu de cette place mais c’est aussi ça le vélo. Mon année paracycliste se termine avec des hauts et des bas. Même si je n’ai pas réussi à monter sur le podium, je suis très heureux pour mon camarade, Alexandre qui offre au pôle ce 1er maillot. Après une coupure de quelques semaines, je vais reprendre l’entrainement, plus motivé que jamais, avec le mondial piste de Paracyclisme en ligne de mire dès janvier 2020 ».

En MC3, Florian a abandonné suite à une chute. « J’ai évité deux chutes mais pas la 3ème. C’est dans un virage que j’ai pris trop vite, que j’ai chassé de l’avant. J’ai cassé mon vélo du  coup, je n’ai pas pu repartir. Je reviendrais plus fort en 2020 », expliqua Florian.
En MT1, David a réitéré sa place de 6ème. « C’est parti très vite et je n’ai pas pu suivre les meilleurs. J’étais mieux sur la fin mais j’avais déjà pris beaucoup de retard. Avec mes deux places de 6ème, j’ai aussi prouvé que j’étais un des plus réguliers », souligna David.

La saison route s’est terminée à Emmen avec un résultat exceptionnel grâce au benjamin de l’équipe de France qui est aussi le seul français à ramener une médaille. Urt Vélo 64 conclue son palmarès 2019 handisport avec 1 titre mondial et 7 titres nationaux.

Crédit photos : Jbbfoto / Celine Aujard