Championnat du Monde UCI route de Paracyclisme à Emmen : Alexandre Champion du Monde 2019 !

Après 4 ans d’existence, le Pôle Espoir de Paracyclisme est déjà récompensé de son travail par un titre mondial ! Alexandre met fin à 12 ans de disette dans le camp français dans la catégorie C (Cycle / Solo) depuis la victoire de David Mercier (MC5) aux mondiaux de Bordeaux 2007, c’est dire l’exploit réalisé par le prodige urtois. C’est aussi le 5ème titre de Champion du Monde de Paracyclisme pour Urt Vélo 64 après les 4 remportés dans la catégorie tricycle en 2009 et 2010.

Suite à une épreuve mouvementée et animée, les aspects tactique et technique ont eu leur importance et Alexandre a parfaitement maitrisé son sujet. « La course a été très nerveuse et il y a eu des chutes à répétition. J’ai couru le plus possible à l’avant même si j’y ai laissé des forces. Les conseils que j’ai reçu pour aborder cette course ont été précieux et j’ai tout fait pour les appliquer. J’ai tenté de sortir à 5 km de l’arrivée mais le peloton a réagi. Du coup, j’ai attendu le sprint que nous avions prévu difficile. J’ai tout donné à l’entrée du parc pour suivre les C3 et éviter les chutes. J’ai remporté le titre et j’ai mis du temps à réaliser. » déclara Alexandre après la ligne.
Favori à l’issue de ses deux victoires en Coupe du Monde, le poliste qui fêtera ses 19 ans dans un mois, n’a pas tremblé face aux coureurs expérimentés. Il a au contraire démontré qu’il était capable de gérer la pression lors du plus grand rendez-vous international de la saison. « Au fond de moi, j’espérais remporter le titre mais le circuit manquait de difficultés pour que je puisse faire la différence comme au Canada car je suis plus à l’aise dans les bosses. J’ai la chance d’avoir travaillé le sprint et la piste avec mon entraîneur pour que je puisse performer sur tous les terrains. Je venais pour un podium, je repars avec une médaille d’or et le maillot arc en ciel, ce n’est que du bonheur ».
Ce titre récompense l’assiduité et la rigueur d’un garçon sérieux aussi bien scolairement que sportivement. « Cette première année au pôle espoir m’a beaucoup apporté. J’ai mûri plus vite et j’ai appris comme nulle part ailleurs. Je remercie bien sûr toutes les personnes qui m’ont soutenu dans mon projet et en particulier Céline, pour sa gestion quotidienne, Christophe mon entraîneur à qui je dois ce titre et ma famille qui fait d’énormes sacrifices ». 

Dans les autres catégories, Dorian Foulon (MC5) a manqué le podium de peu. Après une course aux avants postes, il a réussi à se glisser dans un bon groupe de contre. Malheureusement, il a été victime d’une faute de deux adversaires qui l’ont déséquilibré lors du sprint final. Déchaussant, il a évité la chute de justesse et malgré tout, il est venu « mourir » à quelques mètres du podium en 5ème position. « Je suis bien évidemment déçu de cette place mais c’est aussi ça le vélo. Mon année paracycliste se termine avec des hauts et des bas. Même si je n’ai pas réussi à monter sur le podium, je suis très heureux pour mon camarade, Alexandre qui offre au pôle ce 1er maillot. Après une coupure de quelques semaines, je vais reprendre l’entrainement, plus motivé que jamais, avec le mondial piste de Paracyclisme en ligne de mire dès janvier 2020 ».

En MC3, Florian a abandonné suite à une chute. « J’ai évité deux chutes mais pas la 3ème. C’est dans un virage que j’ai pris trop vite, que j’ai chassé de l’avant. J’ai cassé mon vélo du  coup, je n’ai pas pu repartir. Je reviendrais plus fort en 2020 », expliqua Florian.
En MT1, David a réitéré sa place de 6ème. « C’est parti très vite et je n’ai pas pu suivre les meilleurs. J’étais mieux sur la fin mais j’avais déjà pris beaucoup de retard. Avec mes deux places de 6ème, j’ai aussi prouvé que j’étais un des plus réguliers », souligna David.

La saison route s’est terminée à Emmen avec un résultat exceptionnel grâce au benjamin de l’équipe de France qui est aussi le seul français à ramener une médaille. Urt Vélo 64 conclue son palmarès 2019 handisport avec 1 titre mondial et 7 titres nationaux.

Crédit photos : Jbbfoto / Celine Aujard